Pour arriver à ces résultats, nous allons utiliser une technologie promettante LoRaWAN, qui permet de transmettre les mesures des stations par radio dans un rayon de 3 à 10 kilomètres (en fonction de la configuration du terrain).

Cette expérience se base sur un exercice déjà en cours dans un verger Genevois.

Deux stations sont installées. Ces deux stations ont les sondes suivantes:

  • 3 sondes tensiométriques Watermark, pour mesurer le teneur en eau du sol
  • 1 sonde pour mesurer la température du sol
  • 1 sonde pour mesurer la température de l’air, la pression atmosphérique et l’humidité
  • 1 sonde pour mesurer la luminosité
  • un pluviomètre pour compter les gouttes du système d’arrosage goutte-à-goutte.

Pour la première station, les 3 sondes tensiométriques sont installées à 30 cm de profondeur et distancées de 1m.

Pour la deuxième sonde, nous avons ajouté 3 sondes tensiométriques, soit 6 en tous, pour mesurer la bulbe d’eau qui va se former avec l’arrivée des chaleurs et l’arrosage par le système de goute-à-goutte. 4 sondes sont positionnées à 30cm du point de chute des gouttes, chaqu’une à 90°. (Imaginez une montre, las gouttes tombent « au centre de la montre » et ces 4 sondes se trouvent à 12h, à 15h, à18h et 21h ). Toujours par rapport au point de chute des gouttes, 1 sonde se trouve à 1 cm et à 30cm de profondeur, et la dernière à 1cm et 50cm de profondeur. En plus de cela, nous avons encore ajouté une sonde infrarouge pour observer la température d’un bourgeon.

Toutes les heures, les stations prennent les mesures et les envoient sur un serveur distant, via la station-relais, pour que vous puissiez suivre en temps réel, l’état du sol.

Mais encore, on en veut plus!

Nous souhaitons encore améliorer en ajoutant une sonde pour mesurer le rayonnement solaire ainsi que la vitesse du vent, car c’est avec ces éléments que nous voulons améliorer la station pour mesurer l’évapotranspiration de la plante.

Aussi, les circuits électroniques en place actuellement doivent être remplacés par un nouveau modèle amélioré:

  • amélioration de l’autonomie en remplacent un circuit intégré trop gourmand
  • amélioration de la programmation de micro-controlleur pour qu’il se mettre en veille 58 minutes sur 60.
  • amélioration du timing des prises des mesures avec un module RTC (Real Time Clock)
  • amélioration du mode d’alimentation des sondes tensiométriques, pour avoir un résultat plus précis
  • nouveau PCB personnalisé et plus petit
  • intégration du baromètre et du luxmètre dans le PCB
  • remplacement de certains connecteurs pour un montage et branchement des sondes plus simple
  • amélioration de l’affichage des mesures sur un écran LCD et ajout d’un bouton poussoir pour afficher ou pas les mesures sur l’écran

En plus de ceci, nous avons refait l’application web pour un affichage plus convivial avec un affichage des dernières mesures. Ceci pour avoir un aperçu rapide, et un affichage plus complet, avec des courbes qu’on peut afficher selon un calendrier.

Il est encore question de développer d’avantage cette application web, pour recevoir des alertes lorsque le seuil d’humidité aura franchi une limite en fonction de la profondeur des sondes tensiométrique Watermark.

Dernière mise à jour: 3 avril 2019 à 23:01  

Laisser un commentaire

*